Défi n°3 : Rafraîchir les usagers avec des fontaines double usage, boisson et brumisation

Share
Pour lutter contre les îlots de chaleur à Paris, Eau de Paris souhaite expérimenter un nouveau modèle de fontaine rafraîchissante qui offrirait un double usage : boisson + brumisation.
Le défi à relever
La présence de l’eau dans la ville est un élément incontournable des stratégies d’adaptation au changement climatique et en particulier au rafraîchissement urbain. Eau de Paris a pour ambition de développer de nouvelles solutions, fondées sur son patrimoine et ses expertises, pour lutter contre les îlots de chaleur parisiens.

Gestionnaire d’un réseau gratuit de 1 200 points d’eau potable dans la rue, les parcs et jardins (voir la carte des fontaines), Eau de Paris souhaite développer des fontaines où il serait aussi facile de se rafraîchir que de s’hydrater, grâce à un système de brumisation (idéalement à haute pression pour rafraîchir sans mouiller).

La réponse peut être un système qui se greffe sur une fontaine existante (évolution permanente ou installation saisonnière) ou un tout nouveau modèle de fontaine 2 en 1.

A noter, parmi son patrimoine, Eau de Paris dispose d’un modèle de fontaine dite « Totem » qui a l’avantage d’être économique, facilement déployable sur l’espace public, pouvant même répondre à des besoins éphémères puisque le modèle mobile peut s’installer sur des bouches à incendie.

Fontaine Wallace
Pont Neuf Paris

Fontaine à Eau
Paris

Les spécificités à prendre en compte
  • La solution doit être accessible à tous (enfants, PMR…) que ce soit pour l’usage boisson ou brumisation.
  • Toutes précautions devront être mises en œuvre pour garantir l’hygiène et empêcher les risques sanitaires. Le laboratoire Eau de Paris évaluera la sécurité du dispositif, au regard de la réglementation sur les eaux destinées à la consommation humaine (qualité de l’eau et des matériaux en contact avec l’eau). Le dispositif de brumisation devra être conforme à la législation en vigueur  relatif aux règles techniques et procédurales visant à la sécurité sanitaire des systèmes collectifs de brumisation d’eau.
  • La solution doit être autonome: mise en marche à la demande (par bouton ou détection de présence) et/ou avec un pilotage à distance (capteurs température, horodateurs…) pour fonctionnement en périodes choisies.
  • La solution proposera une consommation optimisée d’eau et électricité le cas échéant tant dans la conception que dans l’exploitation.
  • Les fontaines ne disposent pas d’alimentation électrique aujourd’hui et un raccordement sur l’espace public n’est pas toujours aisé. Le mode d’alimentation devra être spécifié qu’il s’agisse d’une fourniture autonome (l’autonomie énergétique est vivement souhaitée): énergie solaire, hydroélectricité, batterie (a minima 4 mois de durée de consommation) ou raccordée spécifiquement à un réseau (branchement événementiel de la Ville, raccordement au mobilier urbain déjà alimenté, commerces, etc dans c e cas précisé le lieu envisagé…)
  • Il peut être ajouté un coffret à proximité d’un volume restreint inférieur à 1 m3 servant de local technique mais celui-ci doit être proposé de façon cohérente et remplir une fonction bien définie (fonction banc par exemple) et le dispositif devra de plus être ancré au sol.
  • A noter que la pression du réseau d’eau potable à Paris est de 3 bars minimum.
Les atouts de la solution à détailler plus précisément
  • Le mode de rafraîchissement envisagé (taille des gouttes, …)
  • La facilité d’usage (mode de déclenchement, ect…)
  • Le spectre de rafraîchissement envisagé (individuel, groupe de personnes…)
  • Le mode de mise en marche
  • Les précautions mises en œuvre pour garantir l’hygiène et empêcher les risques sanitaires tant sur la conception du dispositif que sur la description des méthodes de nettoyage et de désinfection externe et interne.
  • Les éléments permettant de juger du coût de production et d’exploitation
  • La faisabilité et la rapidité de mise en œuvre d’un prototype
  • Les actions mise en œuvre pour garantir aucune altération de la qualité de l’eau de boisson et de brumisation
  • La facilité d’exploitation
  • La robustesse du dispositif : limiter les risques de dégradation par vandalisme ou liés à des conditions extérieures hivernales rudes (si le système est fontaine 2en1 permanente), de manière générale limiter les surcouts d’entretien. Le choix du/des matériaux devra être spécifié.

Enfin, le candidat démontrera en quoi sa solution est duplicable à coût maitrisé tant en conception que d’exploitation.

Le candidat peut proposer jusqu’à 2 solutions ou variantes. Chaque concept devra être accompagné d’une description détaillée du fonctionnement.

Seront plus particulièrement valorisées les solutions intégrant les contraintes de haute pression, autonomie énergétiquement et mobilité du dispositif.

CRITÈRES DE SÉLECTION
  • Pertinence de la solution, prise en compte des besoins et spécificités énoncés ci-dessus.
  • Maturité de la solution : capacité de développement rapide (été 2019) d’un prototype
  • Faisabilité technique, financière (le coût de réalisation du prototype et global du projet devra être précisé) et organisationnelle
  • Caractère innovant de la solution
PROCÉDURE DE SÉLECTION
Parmi les dossiers complets conformes au règlement et son annexe, la sélection se fera selon le calendrier prévisionnel suivant :

15.12.2018 : Date limite dépôt des dossiers:

Du 7 au 11.01.2019 : Annonce des candidats pré sélectionnés suite à l’analyse des dossiers

Du 14 au 18.01.2019 : Audition devant le comité de sélection

Du 21 au 25.01.2019 : Annonce du ou des lauréats

A l’issue des défis, Eau de Paris a pour ambition d’expérimenter une solution, un budget de 20K€ est inscrit dans sa feuille de route.


VOUS AVEZ
DES QUESTIONS
SUR LE PROJET

lien-cadidatez

Tout savoir sur Eau de Paris

Share